Quand un livre t'emmène au paradis

Le livre Les Paradis de la bière blanche

Je veux commencer par mentionner que j’ai reçu une copie du livre afin d’en faire une critique. Ma vision reste neutre.

Ça fait quand même plusieurs années que je suis les auteurs David Lévesque Gendron et Martin Thibault dans tout ce qu’ils écrivent. Que ce soit sur leur blogue Les Coureurs des boires, les articles du Journal de Montréal ou leurs autres livres. J’apprécie vraiment leur façon d’écrire ainsi que les voyages qu’ils nous font faire. Ouais, je suis un fan :) Je t’invite à les suivre!

Nous voici donc avec un livre de plus sur la bière. Un livre de plus dans ma bibliothèque. De surcroit, il est écrit en français et les auteurs sont québécois. Que demander de plus? Bah qu’il soit intéressant et que j’apprenne quelque chose. Et bien il remplit très bien son mandat!

Comme son titre l’indique, on va explorer en profondeur sur un style de bière ou plutôt une famille de bières que j’apprécie particulièrement: les bières blanches. Je sais, il s’agit d’une primeur et tu n’avais pas deviné ;)

Les bières blanches m’ont attiré vers la bière. Je me souviens d’un numéro spécial du magazine Protégez-vous dans lequel on analysait 33 bières de microbrasseries québécoises. J’avais vraiment apprécié la façon qu’elles étaient décrites et ça donnait vraiment soif. Donc j’ai pris la liste des bières blanches, je suis allé au dépanneur Le Grand Duc à Longueuil et j’en ai acheté 4 ou 5. Voilà, j’étais tombé en amour.

Alors c’est quoi une bière blanche? En fait, il n’existe pas de bière blanche à proprement dit. Le blé, ingrédient-vedette des bières blanches, ajouté au fait qu’elles ne sont pas vraiment filtrées peuvent donner l’aspect blanchâtre très caractéristique. On parle d’une proportion de 30% à 70% de blé. Plus souvent qu’autrement, les bières blanches sont plutôt jaune à cause de l’utilisation d’orge malté pâle.

Les auteurs définissent les bières blanches comme des bières-portail pour de futurs amateurs. Qu’elles soient délicates, charnues ou acides et citronnées les bières blanches peuvent prendre plusieurs chapeaux et afficher une grande diversité de flaveurs. Ils font même l’objet d’un chapitre complet. Pour ne rien manquer, le livre nous fait découvrir tous les sous-styles en passant des plus connu jusqu’aux plus obscurs comme les Chicha Quechua.

Le monde des accords bière-met est de plus en plus étendu. Cet ouvrage va en profondeur dans cette thématique avec une multitude d’accords. David et Martin utilisent une façon très intéressante de présenter chaque accord. On retrouve à chaque page le plat avec des suggestions de styles et un description de l’accord. Ils décrivent les flaveurs de la bouchée ainsi la connexion avec la bière. Pour finir, un petit conseil pour élever l’accord à un autre niveau.

Grâce à leur blogue, les auteurs ont visité le monde entier à la recherche de la bonne bière. Ils ne pouvaient pas passer sous silence les meilleurs itinéraires de voyages pour boire la meilleure bière blanche. Que ce soit l’Allemagne ou la Belgique, réputés pour leur bière de blé, ou leur Québec natal, les lignes de ce chapitre nous font rêver de nos prochaines vacances. On peut même visiter le Japon sans jamais avoir soif.

Le grand cru Arrière Pays Grisette d'Auval

Pour terminer, David et Martin nous font découvrir 40 grands crus québécois et internationaux avec la même rigueur qu’on leur connait.

Je crois que le chapitre que j’ai trouvé le plus intéressant c’est celui sur la gazeification. Ce n’est pas un sujet dont on parle très souvent, mais qui joue un rôle crucial dans l’appréciation de la bière. Les auteurs nous offrent une réflexion intéressant sur ce côté de la bière qui est encore plus important avec une bière blanche.

Alors Seb, qu'est-ce que tu dirais à ton beau-frère qui veut s'acheter ce livre?

Va s’y! C’est facile à lire et super intéressant. C’est un excellent ouvrage!

Sur ce, bonne broue!
Seb

P.S. : J’ai vraiment hâte de lire le prochain opus de cette série !

2017-10-23 Général # |
Partager: / / /

Abonnez-vous!

* requis