Mondial 2012, la conférence des blogueurs

Durant le Mondial de la bière, j’ai eu la chance de rencontrer et de discuter avec deux brasseurs de deux microbrasseries différentes. Le premier, Leo Ferrari de la microbrasserie Antares d’Argentine, et Dominic Charbonneau des Brasseurs du Monde de St-Hyacinthe. En compagnie des autres blogueurs invités, nous avons discuté du domaine brassicole et de l’histoire de chacun des brasseurs.

Antares Brewery

Le parcours de Leo n’est pas si différent de la plupart des brasseurs québécois. Après avoir débuté à brasser des bières dans son sous-sol, il a décidé d’ajouter un revenu supplémentaire. Il a ouvert son premier brouepub en 1998. Son réseau de brasserie compte maintenant 12 établissements. En plus de ses 8 bières régulières dans les lignes de fût, il y a de l’espace pour 2 autres bières qui roulent selon les saisons.

Brasseurs du Monde

Du côté de Dominic, après le brassage maison au début des années 2000, il crée la brasserie artisanale le Saint-Bock de Montréal. Il y a environ an, c’est son projet de la microbrasserie les Brasseurs de Monde qui voit le jour. Cette microbrasserie est composée d’une gang de brasseurs qui répond à la demande avant qu’elle apparaisse. Dominic ne voulait pas avoir à s’exiler aux États-Unis pour boire les bières qu’il voulait. Il a donc décidé de les brasser lui-même.

À boire !

Qui dit brasseur, dit aussi bière. Alors qu’est-ce qu’on a bu ? Premièrement, Leo nous avait apporté une Imperial Stout à 8,5%. Cela peut sembler peu pour ce type de bière, c’était pourtant excellent même si je ne suis pas un amateur de ce type de bière. Ensuite, on a pu goûter la Houblonnière des Brasseurs du Monde, une explosion de houblon à 5,2% d’alcool. Pour terminer, L’Infusée une superbe bière blanche brassée avec 3 sortes de thé. Le tout tire 5,4%. Bref, un excellent trio de bières.

Les macros et les micros

Les grandes brasseries ont abandonné les clients au niveau du goût.

- Leo Ferrari

Une problématique qui est présente autant au sud qu’au nord, c’est la présence des macros brasseries. Dans les deux cas, les grands producteurs de bière sont très présents dans tous les canaux de distribution. Au Québec, les emplacements disponibles à l’intérieur des épiceries ou dépanneurs sont très limités. Je crois que les dépanneurs spécialisés sont apparus pour pallier à ce manque d’espace dans les grandes surfaces. En Argentine, pour contrer l’avantage des macros, Leo a décidé d’y aller avec un modèle brouepub. De cette manière, il pouvait contrôler toutes les bières dans son établissement et promouvoir ses produits. Personnellement, je crois que ça a fonctionné.

[caption id=“attachment_1092” align=“aligncenter” width=“224”] Les blogueurs, on est “Big Shot”[/caption]

Bref, ce fut une expérience vraiment très intéressante. J’ai apprécié la rencontre avec mes collègues blogueurs Le Beer Jedi, Mathieu de Ça Brasse!, Bière-Luc, Joual Verre et Le Rouge et Le Boire. Aussi, j’aimerais remercier l’équipe du Mondial de la bière pour l’organisation ainsi que Katia pour l’invitation ! C’était une super activité ! Merci. À l’année prochaine ! :)

Sur ce, bonne broue ! Seb

2012-06-29 Événements # | |

Tu peux continuer ta lecture avec ces billets:

Partager: / / /

Abonnez-vous!

* requis